Souffler dans une bombarde - Blog Breizh Music » Blog Breizh Music 

Souffler dans une bombarde

Souffler dans une bombarde

Souffler dans une bombarde peut paraître difficile au débutant.Tous les sonneurs de bombarde cherchent à maîtriser au mieux le son de la bombarde.
Pour cela, il y a des fondamentaux et des bonnes habitudes qu’il convient d’assimiler pour y arriver.

La respiration

Pour la respiration, il faut bien penser à travailler à partir de la base du ventre pour ne pas bloquer les abdos et pour pouvoir bien s’en servir tout en gardant de la souplesse. Il y a une position qui peut être intéressante pour illustrer cela. Vous tenez les jambes écartées, les coudes sur les genoux  pour bien sentir quand vous allez souffler, ce que le bas du ventre va faire. sans attaque de son, vous allez simplement amener l’air. Et vous allez sentir l’air se vider par le bas du ventre. Essayez alors de faire une note la plus longue possible. Faites cela le temps qu’il faudra puis ensuite vérifier si vous êtes toujours dans la même sensation. C’est une sensation à avoir. Le son ne doit pas bouger, si on respire un peu sur le haut le son va bouger.
Si on travaille à partir du ventre, il ne faut pas qu’il y ait de tension au niveau de la gorge. Pensez à bien libérer votre gorge, faites attention à ne pas la nouer et à relâcher tous les muscles de la gorge.
C’est le bas du ventre qui doit travailler, pas le haut ni la gorge.

le maintien de l’anche

AnchePour avoir les possibilités optimum sur le travail du son, la bonne position de l’anche dans la bouche se situe au-delà du grattage, avant le fil noir, de manière à avoir une certaine fermeté et en même temps une action sur l’ouverture de l’anche. Il faut toujours avoir dans l’idée de pouvoir porter la bombarde avec les lèvres, sans écraser l’anche. Les lèvres bien repliées sur les dents de manière à avoir une fermeté de tenue au départ.

La maîtrise du son

Le son doit être le plus droit possible. si vous entendez des sons pas stables c’est que soit vous ne mettez pas assez de pression d’air, soit les lèvres ne sont pas bien fermées sur l’anche. Donc il vous faut travailler le souffle et le maintien de l’anche de la façon la plus stable possible.

bombarde Hervieux

Bombarde en Sol Hervieux

Si vous essayez de faire monter le son simplement en travaillant la pression d’air vous allez vous rendre compte qu’à un moment on ne peut plus y arriver, on est à fond, donc on arrive à un son qui est limité.
On peut alors moduler le son en contrôlant ses lèvres et en faisant monter le son uniquement avec la pression des lèvres,  on mord simplement et les dents se ferment avec les lèvres sur l’anche. La pression d’air ne bouge pas, c’est la pression des lèvres qui va bouger.

Puis vous faites un mélange des deux. Vous essayez de monter et descendre uniquement avec la pression des lèvres. puis avec la pression de l’air et avec la pression des lèvres. Puis vous associez les deux. Vous montez avec la pression de l’air puis continuez à monter ensuite le son avec la pression des lèvres. Ce contrôle là va être important pour bien travailler sur les timbres et pour aborder l’octave. Pour travailler la fermeté de la tenue sans écraser l’anche pour éviter d’écraser le son qui devient étouffé, qui ne sort pas et qui ne timbre pas bien.

 

Enfin n’oubliez pas qu’en réalité le son est fait lorsqu’il sort de l’anche donc il dépend du travail en amont et de la tenue de la colonne d’air. Lorsque le son sort de l’anche, il est fait.
La bombarde n’est que le porte vent qui va pouvoir faire le jeu mais le son est déjà fait avant.

 

Vidéo sur la maîtrise du son à la bombarde

Laissez un commentaire