Janvier et Sérot, les sonneurs trublions

Janvier Serot

Avez-vous déjà entendus les sonneurs Janvier et Sérot en fest noz ?

On les appelle les trublions de la musique bretonne. Et voilà sans doute l’expression qui leur colle le mieux à la peau. Avec eux, terminée l’image du couple assis sur scène qui fait danser le tamm kreiz. Janvier et Sérot, ce sont deux sonneurs troubadours …….. qui remettent à plat tous les codes jusque là établis.

Philippe Janvier est sonneur de longue date et professeur de bombarde et biniou au conservatoire de Lorient et à Breizh Music. Plusieurs fois champion de Bretagne à Gourin, il connaît bien le jeu en couple. Ici, il est biniaouer et laisse son copain Mathieu Sérot prendre la bombarde.

Mathieu Sérot est sonneur en couple et joue aussi avec Erwan Thobie et Clotilde Trouillaud et toujours à l’affût de plusieurs expériences musicales. Lui, le plus jeune n’arrête jamais avec sa bombarde et souvent même avec la voix, haranguant les danseurs pour ne faire qu’un avec eux.

D’office, ne vous attendez pas à les voir arriver sur scène pour installer leur chaise et régler les micros. Rien de tout cela pour ce couple rebelle. Ils entreront là où vous ne les attendrez pas. Le bourdon du biniou vous avertira que la danse va commencer mais à votre grande surprise, les sonneurs seront à vos côtés dans la ronde. Et c’est parti pour un tour (an dro du pays gallo), la bombarde entame le thème, le biniou répond, le duo Janvier – Sérot se met en route.

3928

Ecartez vous car il va leur falloir de la place. Ils se tournent le dos, s’ignorent, partent chacun dans leur coin puis se retournent, se toisent et se croisent en pleine course. Et pendant ce temps là, le tempo n’a pas changé, Philippe Janvier déroule le thème sans cesse, même essouflé. Mathieu Sérot ne s’arrête pas beaucoup non plus. Il interpelle les danseurs, leur dit de sourire car on est là pour se faire plaisir. Il s’arrête près d’un spectateur et l’invite dans la danse, s’amuse avec les enfants qui regardent sa bombarde avec des yeux ébahis.

Et Mathieu entre dans les rondes, Philippe a du mal à le suivre, il faut séparer les mains pour se faire un passage.

Le fest noz s’emballe, la tradition des troubadours retrouvée, les sonneurs sortent de leur coquille et expriment leur musique par leurs pas et leurs regards. Les danseurs sont ravis, où sont ils encore ? Monté sur le bar, Mathieu Sérot domine la salle, rien ne l’arrête. Il sonne pour les bénévoles qui servent derrière le comptoir, il s’amuse avec sa bombarde, monte dans les octaves et redescend rejoindre son inséparable copain Philippe Janvier.

Ensemble, ils dansent et sonnent avec les danseurs du soir, ils sont avec eux, parmi eux, immense joie retrouvée.

L’heure de la fin arrive, vous croyez qu’ils sont sortis mais ils reviennent par une porte dérobée après être allés sonner parmi les buveurs. Tout le monde participe à la fête car il s’agit réellement d’une fête de nuit.

Alors dès que vous le pouvez, allez voir, entendre et surtout danser avec ces trublions de la nuit, leur bombarde et leur biniou ne sonnent pas comme les autres. Ils seront le 23 août au festival Fisel de Rostrenen.

 

Ce contenu a été publié dans Bombarde, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.