Rencontre avec Soig Sibéril

Je reviens de Brest ce samedi matin sous un magnifique soleil breton. J’en profite pour faire un petit détour pour rencontrer Soig Sibéril chez lui.

Nous nous connaissons depuis les débuts de Breizh Music puisque Soig a gentiment accepté de venir donner des cours pour nos élèves guitaristes.

L’homme me reçoit avec cette gentillesse et cette simplicité qui le caractérise. Un café, une madeleine et il m’explique son actualité brûlante avec la sortie prochaine de son douzième album en duo avec Jean Félix Lalanne.

Qu’est qui t’a amené à la guitare ?

J’ai commencé en accord standard avec la musique américaine des folksinger comme Bob Dylan, Woody Guthrie ou Pete Seeger. Ensuite je me suis intéressé à la musique bluegrass pour appréhender la technique du médiator. Nous sommes à la fin des années 70.

Comment es tu venu au DADGAD ?

J’habitais en région parisienne et je suis venu vivre en Centre Bretagne. C’est là que j’ai découvert le fest-noz et cela a été un choc pour moi. J’étais un fan des groupes comme  Diaouled ar Menez et les Sonerien Du mais aussi des sonneurs et des chanteurs traditionnels.

Un jour à Saint Péran, à côté de Glomel, j’ai vu un couple de musiciens irlandais, Mícheál Ó Domhnaill et Mick Hanly et cela a été un second choc car je ne reconnaissais aucun accord. J’ai pris mon courage à deux mains et je suis allé leur demander comment ils jouaient et avec quel accordage. Il m’ont expliqué comment accorder ma guitare en DADGAD et à partir de ce jour, je n’ai plus jouer que comme cela.

Pourquoi préfères tu jouer en DADGAD

Je trouve que c’est un accord qui correspond bien à l’accompagnement des musiques traditionnelles celtiques.

C’est une façon qui correspond à l’interprétation et à l’accompagnement des musiques bretonnes. A la fois en picking arpégé et aussi avec le médiator. L’avantage de cet accordage est que l’on peut  jouer mineur et majeur.

L’objectif est de faire sonner au maximum la guitare en jouant sur les dissonances.

Pour commencer, tu joues en groupe. Tu en gardes quels souvenirs ?

Il y avait énormément de concerts en Bretagne, dans les bistros et les cabarets, un peu à l’image de ce qui se passait en Irlande. C’est là et dans les festoù-noz que j’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreux musiciens et groupes. J’ai commencé avec un groupe de Saint Brieuc qui s’appelait  Skrilled qui est devenu Skaed. Ensuite, j’ai rencontré dans le centre Bretagne, Patrick et Jacky Molard, Eric Marchand, Pierre Crépillon et Youenn Le Bihan. C’est ainsi que l’on a créé le groupe Gwerz.

En même temps, je jouais dans Kornog avec Jamie Mc Menemy, Jean-Michel Veillon et Christian Lemaitre qui donne aussi des cours à Breizh Music. Avec Kornog et Gwerz, j’ai beaucoup tourné aux USA, en Europe et en Bretagne.

Pourquoi avoir choisi une carrière solo ?

J’ai toujours voulu faire sonner ma guitare pour retrouver le style des chanteurs ou des sonneurs. Faire en sorte qu’en jouant une gavotte à la guitare, cela sonne gavotte. Ce qui n’est pas le plus simple car la guitare n’est pas un instrument traditionnel breton. J’ai donc eu envie de me lancer dans une carrière solo pour faire ce que j’avais envie de faire et ne pas me limiter à un rôle d’accompagnateur. J’ai réalisé le CD “Digor”, qui veut dire “ouvert” en breton. Dessus, j’y interprète des airs traditionnels mais aussi des premières compositions. Je ne lis pas la musique mais j’aime bien composer et m’inspirer de la musique d’ici.

Depuis “Digor”, tu as enregistré onze autres albums. Lesquels préfères tu ?

Le prochain qui va sortir, “back to celtic guitar”.

 

Ton nouvel album est en duo avec JF Lalanne. Vous vous connaissez depuis longtemps ?

Je connais Jean Félix depuis environ 23 ans. J’étais à la maison lorsqu’un jour il m’a appelé pour me dire qu’il aimait beaucoup ce que je faisais. Nous nous sommes rencontrés et nous avons créé “Autour de la guitare”.

En 2012, nous nous sommes de nouveau réunis avec Gilles Le Bigot, Dan ar Bras et Gildas Arzel pour une série de concerts “Autour de la guitare celtique”. Et depuis lors, plus rien.

Comment est née l’idée de ce douzième album

Il y a quelque temps, Jean Félix m’a appelé en me disant qu’il avait retrouvé des enregistrements que nous avions faits ensemble pour nous amuser. Comme il a trouvé cela super, il m’a proposé d’enregistrer un nouvel album “back to celtic guitar”. On y retrouve des inédits ainsi que des reprises de nos compo totalement ré-arrangées.

Cela m’a demandé beaucoup de travail car les arrangements sont riches et techniquement assez difficiles. Mais c’est du vrai bonheur !

Tu joues avec quelle guitare ?

Pour l’enregistrement, j’ai laissé ma Martin à Jean Félix et depuis peu, je joue sur une guitare Boucher. Elle a un super son et je ne peux plus m’en séparer. C’est une petite guitare comme la Martin fabriquée par un luthier du Québec et distribuée par Custom Guitar Shop à Saint Brieuc.

Quand est ce que l’on pourra vous écouter ?

Le cd sort fin mai dans les bacs, distribué par Coop BreizhEnsuite, nous serons en concert à La Roche Jagu (22) le 14 juillet avec le Celtic Guitar Journey, Tony McManus et Julia Toarspern. Et au grand théâtre du Festival Interceltique de Lorient le 8 août en duo avec Jean Félix.

Publié dans Actus Breizh | Laisser un commentaire

Souffler dans une bombarde

Souffler dans une bombarde

Souffler dans une bombarde peut paraître difficile au débutant.Tous les sonneurs de bombarde cherchent à maîtriser au mieux le son de la bombarde.
Pour cela, il y a des fondamentaux et des bonnes habitudes qu’il convient d’assimiler pour y arriver.

La respiration

Pour la respiration, il faut bien penser à travailler à partir de la base du ventre pour ne pas bloquer les abdos et pour pouvoir bien s’en servir tout en gardant de la souplesse. Il y a une position qui peut être intéressante pour illustrer cela. Vous tenez les jambes écartées, les coudes sur les genoux  pour bien sentir quand vous allez souffler, ce que le bas du ventre va faire. sans attaque de son, vous allez simplement amener l’air. Et vous allez sentir l’air se vider par le bas du ventre. Essayez alors de faire une note la plus longue possible. Faites cela le temps qu’il faudra puis ensuite vérifier si vous êtes toujours dans la même sensation. C’est une sensation à avoir. Le son ne doit pas bouger, si on respire un peu sur le haut le son va bouger.
Si on travaille à partir du ventre, il ne faut pas qu’il y ait de tension au niveau de la gorge. Pensez à bien libérer votre gorge, faites attention à ne pas la nouer et à relâcher tous les muscles de la gorge.
C’est le bas du ventre qui doit travailler, pas le haut ni la gorge.

le maintien de l’anche

AnchePour avoir les possibilités optimum sur le travail du son, la bonne position de l’anche dans la bouche se situe au-delà du grattage, avant le fil noir, de manière à avoir une certaine fermeté et en même temps une action sur l’ouverture de l’anche. Il faut toujours avoir dans l’idée de pouvoir porter la bombarde avec les lèvres, sans écraser l’anche. Les lèvres bien repliées sur les dents de manière à avoir une fermeté de tenue au départ.

La maîtrise du son

Le son doit être le plus droit possible. si vous entendez des sons pas stables c’est que soit vous ne mettez pas assez de pression d’air, soit les lèvres ne sont pas bien fermées sur l’anche. Donc il vous faut travailler le souffle et le maintien de l’anche de la façon la plus stable possible.

bombarde Hervieux

Bombarde en Sol Hervieux

Si vous essayez de faire monter le son simplement en travaillant la pression d’air vous allez vous rendre compte qu’à un moment on ne peut plus y arriver, on est à fond, donc on arrive à un son qui est limité.
On peut alors moduler le son en contrôlant ses lèvres et en faisant monter le son uniquement avec la pression des lèvres,  on mord simplement et les dents se ferment avec les lèvres sur l’anche. La pression d’air ne bouge pas, c’est la pression des lèvres qui va bouger.

Puis vous faites un mélange des deux. Vous essayez de monter et descendre uniquement avec la pression des lèvres. puis avec la pression de l’air et avec la pression des lèvres. Puis vous associez les deux. Vous montez avec la pression de l’air puis continuez à monter ensuite le son avec la pression des lèvres. Ce contrôle là va être important pour bien travailler sur les timbres et pour aborder l’octave. Pour travailler la fermeté de la tenue sans écraser l’anche pour éviter d’écraser le son qui devient étouffé, qui ne sort pas et qui ne timbre pas bien.

 

Enfin n’oubliez pas qu’en réalité le son est fait lorsqu’il sort de l’anche donc il dépend du travail en amont et de la tenue de la colonne d’air. Lorsque le son sort de l’anche, il est fait.
La bombarde n’est que le porte vent qui va pouvoir faire le jeu mais le son est déjà fait avant.

 

Vidéo sur la maîtrise du son à la bombarde

Publié dans Bombarde, Général | Laisser un commentaire

Le patrimoine culturel immatériel : kezako ?

Le patrimoine culturel immatériel : pour quoi faire ? Voici la définition que l’on peut trouver sur le site de l’UNESCO

 

« Le patrimoine culturel ne s’arrête pas aux monuments et aux collections d’objets. Il comprend également les traditions ou les expressions vivantes héritées de nos ancêtres et transmises à nos descendants, comme les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, rituels et événements festifs, les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ou les connaissances et le savoir-faire nécessaires à l’artisanat traditionnel. »

unesco-patrimoine-mondial

L’idée de départ est bien évidemment belle mais a donné lieu à de nombreux « combats » comme en France depuis plus de 30 ans.

Il a fallu se battre contre les idées reçues opposant la Culture aux cultures, contre les résistances de nombreuses autorités désirant plus l’uniformité que la diversité, contre les craintes de gouvernements face à d’éventuelles revendications autochtones.

Finalement le sarcasme colle à la peau du Patrimoine Culturel Immatériel.

Mais, avec les années les universitaires commencent à s’intéresser aux patrimoines régionaux ouvrant ainsi la porte à une nouvelle génération apte à défendre le pluralisme culturel.

Bien sûr, il ne fallait pas compter sur les média qui eux continuaient à ne rien y comprendre.

L’implication du plus grand nombre est encore un peu frileuse car la notion reste floue pour certains.

 

Au final, le fait même d’ajouter de nouveaux patrimoines sur les listes de l’Unesco, c’est cela qui sert à justifier et expliquer la notion de Patrimoine Culturel Immatériel.

Il s’agit de montrer clairement au monde entier ce qu’est le Patrimoine Culturel Immatériel : 366 éléments d’inscrits sur la liste représentative et seulement une cinquantaine sur la liste urgente de sauvegarde.

Le Patrimoine Culturel Immatériel c’est à la fois la Samba de Roda de Bahia et la chasse en Amazonie, c’est le khöömii mongol et le fest-noz…

 

Et, en fin de compte, tout cela nait d’une idée révolutionnaire car la convention permet non pas à un comité d’experts mais aux communautés elles même de définir ce qui relève du Patrimoine.

Chérif Khaznadar, Président de la Maison des cultures du monde/Centre français du PCI. - Un des intervenants 3e Rencontres internationales du patrimoine culturel immatériel en Bretagne – Les 08 & 09 décembre 2016 – Au Quartz – Scène nationale de Brest

Chérif Khaznadar, Président de la Maison des cultures du monde/Centre français du PCI. – Un des intervenants 3e Rencontres internationales du patrimoine culturel immatériel en Bretagne – Les 08 & 09 décembre 2016 – Au Quartz – Scène nationale de Brest

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Le passage au DADGAD – 2e partie

On continue notre série de conseils inspirés par l’un des plus grands en DADGAD Pierre Bensusan pour qui réussir à jouer c’est déjà se détacher des évidences de l’accord ouvert pour ne plus entendre que de la guitare (voir 1er article)

Continuer la lecture

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Choisir son accordéon diatonique

Choisir son accordéon diatonique

Choisir son nouvel accordéon diatonique est toujours un exercice compliqué. Y a-t-il une marque meilleure que les autres ? Combien faut il de rangées ? Quels sont les bons critères de choix.

 

Pour commencer, inutile de mettre un gros budget dans son accordéon diatonique. Il est préférable de vous assurer que l’instrument vous plaît et que vous souhaitez continuer à jouer quelques années. Il existe des solutions de location – vente qui permettent de débuter avec un bon accordéon de base sous une forme de location mensuelle puis ensuite de l’acquérir, le montant des loyers venant en déduction du prix de vente.

Pastourelle

Saltarelle

La question du renouvellement arrive quelques années après, lorsque vous commencez à trouver du plaisir avec votre accordéon et que vous cherchez à aller plus loin, explorer des techniques plus élaborées et que vous souhaitez avoir votre propre son.

Alors comment choisir son nouvel accordéon ? Comment se sentir à l’aise avec son accordéon diatonique ?

Voici quelques éléments pour prendre votre décision.

Continuer la lecture

Publié dans Accordéon diatonique | Laisser un commentaire

Le passage au DADGAD – 1e partie

guitareLe DADGAD c’est l’accord ouvert, très utilisé en musique celtique en général et en musique bretonne en particulier. On le nomme ainsi car les cordes sont ré-accordées en Ré-La-Ré-Sol-La-Ré (D-A-D-G-A-D en notation anglo-saxonne) ou encore Dsus4 (Accord de Ré avec une Quarte suspendue).

 

Si l’on suit les conseils de Pierre Bensusan, un grand maître du DADGAD, on pourra bien débuter dans cet accordage.

La première fois que l’on met sa guitare en DADGAD on veut jouer des accords. Continuer la lecture

Publié dans Guitare, La technique | Laisser un commentaire

Festival Fisel, le festival qui monte

Festival Fisel, le festival qui monte

Le Festival Fisel est ce petit festival qui monte petit à petit depuis quelques années. Situé à Rostrenen, en plein pays fisel, il a su conjuguer musique bretonne et musiques du monde dans un mélange des genres qui vous font voyager pendant 4 jours.

Il y a quelques années déjà, le festival se déroulait en pleine campagne dans une enceinte faite d’un chapiteau pour les festoù-noz et d’une « grange » pour les concerts. On s’y restaurait tranquillement le soir, on appréciait les joutes des lutteurs de gouren et on se dégourdissait les jambes en dansant au son des riffs bretons. Continuer la lecture

Publié dans Evènement, Général | Laisser un commentaire

BM au Festival Interceltique de Lorient

BM au Festival Interceltique de Lorient

 

Pour la première fois de son histoire, le Festival Interceltique de Lorient organise en partenariat avec Breizh Music, des cours de musique bretonne.

 
Ces cours seront animés par des musiciens renommés, professeurs de Breizh Music.

Ils auront lieu du lundi 8 août au vendredi 12 août à raison de 2 heures chaque jour, au Jardin des luthiers, en face l’espace Marine. Le prix est de 10 euros.

Pour réserver votre place, pré-inscrivez vous à l’adresse suivante : contact@breizh-music.bzh

Les inscriptions définitives se feront sur place à l’entrée du Jardin des Luthiers, stand du FIL.

affiche FIL 2016 V1.3

Publié dans Actus Breizh | Laisser un commentaire

Journée de rencontres DASTUM

Présentation de Breizh Music à la journée de rencontres DASTUM

 

Après Journée de rencontres autour de la diffusion numérique et de la transcription des collectes le samedi 7 mars à Saint-Caradecun premier rendez-vous en 2014, Dastum organise une nouvelle journée de rencontres le samedi 7 mars au CAC Sud 22 Marc-Le-Bris à Saint-Caradec.Destinées à développer et à nourrir la réflexion dans le réseau Dastum et au-delà, ces journées se proposent d’évoquer différents thèmes liés à la collecte, la sauvegarde et la transmission du patrimoine oral, en compagnie d’intervenants venus faire part de leur expérience.

Cette année, les thèmes abordés seront la diffusion numérique à travers différentes pratiques, ainsi que la transcription des collectes sonores.

Cette journée est gratuite, sur inscription, et ouverte à tous. Repas du midi (buffet traiteur): 13 euros, uniquement sur inscription.

Lire la suite pour voir le programme
Continuer la lecture

Publié dans Actus Breizh, Culture bretonne | Laisser un commentaire

Les premiers pas en DADGAD

Les premiers pas en DADGAD

 

Les professeurs de guitare de Breizh Music ont tous choisi de jouer en accord ouvert de RE dit DADGAD. NouPhoto manches prévoyons d’ enregistrer de nouveaux profs qui jouent en accord standard afin d’avoir une approche complète du jeu de la guitare en musique bretonne.
En attendant, voici quelques indications si vous faites vos premiers pas en DADGAD.

 

Continuer la lecture

Publié dans Guitare | Marqué avec , , , , | Un commentaire